Système d'entraînement

De VPH
Version du 6 juin 2008 à 21:42 par JNZ (discuter | contributions)

(diff) ← Version précédente | Voir la version courante (diff) | Version suivante → (diff)

Sommaire

le pédalier

Comme en vélo couché on aime bien les trucs tordus, il existe des pédaliers particuliers pour nous ;-) Par exemple les pédalier dont le plateau tourne plus vite que la manivelle.

la transmission

les plateaux

Attention les plateaux ovales ne sont pas les mêmes, car le point e couple n'est pas au même endroit sur un vélo couché (angle entre la jambe et le brin tendu de la chaine)

la chaîne

Sur un vélo couché elle est plus longue, en général il faut 3 chaîne dont la dernière est coupée pour faire une chaîne de vélo couché. Sur les traction avant direct, cette spécificité disparît

Les moteurs d'assistance électrique

Cette catégorie se nomme souvent VAE, pour vélo à assistance électrique. La norme en France et dans d'autres pays européens tout comme en Suisse définit que la puissance d'un tel système ne doit pas dépasser 250W en continu, une puissance crête plus élevée étant donc acceptée, la vitesse maximale d'assistance est de 25km/h et le pédalage doit avoir lieu pour activer l'assistance. Ces paramètres sont obligatoires mais ne limitent pas la facon dont l'assistance est gérée, tout-ou-rien ou proportionnelle par exemple, ou encore le paramètre de variation dans le cas d'une commande proportionnelle.

Il existe plusieurs familles: Moteur galet Réducteur et pignon Courroie griffes sur rayons moteur moyeu à roue libre moteur moyeu pour roue non motrice moteur moyeu pour roue motrice

Pour la commande, plusieurs versions existent également:

Le bouton-poussoir: il s'agit simplement de connecter la batterie au moteur, en passant par le moins d'éléments possible. Avantage: le rendement lorsque l'on roule à vitesse maximale et stabilisée est optimal puisque aucun élément éléctronique ne vient consommer de puissance. Inconvénient: le couple maximum est délivré dès que l'on appuie, et le rendement tombe à bas régime puisque la puissance tend vers zéro alors que le courant circule toujours.

la gâchette ou la poignée tournante agissant sur la puissance du moteur. Cette méthode offre une simplicité hors pair, mais laisse à l'utilisateur le soin de gérer la répartition des énergies tout comme l'autonomie. Pour être légal, un capteur de pédalage tout-ou-rien doit activer le système.

Le capteur de pédalage proportionnel: L'effort fourni par le moteur sera lié à la fréquence de pédalage. Certains apprécient la simplicité, d'autres n'aiment pas l'idée de devoir pédaler plus vite pour obtenir plus de couple.

Le capteur de couple: L'assistance sera dans ce cas liée à l'effort du cycliste, selon un pourcentage prédéfini ou ajustable par l'utilisateur selon les marques. L'utilisation est transparente puisque lors d'une augmentation du couple fourni aux pédales, le moteur suit dans une même proportion. L'effet est une diminution du poids apparent, donc une diminution de la pente ressentie lors de montées.

Il existe en Suisse une catégorie supérieure de VAE, nommée cyclomoteurs légers. La puissance peut atteindre 500W, le pédalage n'est plus obligatoire pour l'activation de l'assistance, la vitesse est libre. Le port du casque est recommandé. Ces modèles nécessitent une plaque d'immatriculation.